L’agriculture, un projet de vie et une vie de projets

Préparant une intervention future auprès d’un groupe de jeunes apprentis en agriculture, je me trouve à nouveau plongée dans les raisons, multiples et complexes, qui nous ont amenés à faire le choix de créer un atelier de poules pondeuses Plein Air avec la Coopérative CAVAC.

Ancienne formatrice de l’Enseignement Agricole, j’apprécie particulièrement les échanges, le partage sur l’Agriculture. Cette sollicitation pour aller à la rencontre d’un groupe de jeunes adultes en apprentissage sonne comme une pause intellectuelle dans la mise en œuvre du projet, permettant de prendre un peu de recul. Se souvenir des raisons, remettre du sens, cela ne peut être que positif.

Devenir maman… poule ?

Le point de départ de notre réflexion remonte à l’arrivée de notre premier enfant. Devenir maman et vouloir produire des œufs, n’est-ce pas symboliquement cohérent ? Question rhétorique qui soulève pourtant une réflexion autour de l’organisation de notre vie. A l’époque, nous vivions la période la plus heureuse de notre vie. Cependant, sur le plan professionnel, nous connaissions une perte de sens. Nous avons toujours été des passionnés, des battants dans nos emplois respectifs. Mais constater que l’un et l’autre n’éprouvaient plus autant de plaisir, pour des raisons complètement différentes, a été un déclic. Devenir une famille a impliqué le besoin de redéfinir notre projet de vie. Et j’ai sauté le pas : il ne faisait aucun doute pour nous que si je venais en renfort sur l’exploitation existante avec une nouvelle production, alors nous pourrions cumuler nos forces (et nos faiblesses) en vue d’un second souffle. Il ne nous restait plus qu’à trouver la production en question ! Et là, nous avons fait appel à nos valeurs.

Choisir et être accompagnés

Ayant eu la chance, dans le cadre du suivi des stages de mes élèves, de visiter un grand nombre d’exploitations, j’avais en tête le poulet de chair et la poule pondeuse. Nous souhaitions aller vers une production respectueuse du bien-être animal. Au minimum, nos volailles devaient aller dehors. C’était pour nous une règle sur laquelle nous ne reviendrions pas. Nous envisagions donc la poule pondeuse bio, en premier choix, et le poulet de chair bio ou label comme seconde possibilité. Plus encore, pour sécuriser notre projet, le recours à une coopérative nous apparaissait essentiel : nous avons donc sollicité la Coopérative CAVAC car nous avons confiance en eux. Aussi, après une rencontre avec le technicien chargé de développement, nous avons obtenu toutes les réponses sur la poule pondeuse bio. L’investissement financier nous semblait colossal pour un seul bâtiment de 9000 poules néanmoins le salaire dégagé en valait la peine. Nous sentions que la production « œufs » était solide et sécurisée. Au-delà de ces aspects « pratiques » et incontournables, il ressortait que beaucoup de femmes s’installaient en poules pondeuses en raison d’un travail agréable (demandant de la rigueur) qui permet aussi de passer du temps avec les enfants. La production en bio n’a pas pu être suivie, par manque de débouchés et nous avons alors fait le choix du Plein Air.

Projet de vie et vie de projets

Nous avons donc été épaulés par la Coopérative dès ce premier échange. Nous avons eu la chance de rencontrer un certain nombre d’éleveurs ou futurs éleveurs et d’obtenir de leur part des conseils, de visiter une dizaine de bâtiments (anciens, récents, en construction) afin de faire des choix de matériels et d’agencement. Nous avons été formés à la biosécurité et avons un classeur pour le suivi de l’élevage. Nous avons de nombreux échanges avec le technicien chargé de développement, avec les responsables et techniciens de Volineo. Nous apprenons beaucoup et cela donne un élan incroyable. Si bien que ce projet de vie nous mène petit à petit vers une vie de projets, dans la mesure où nous voyons aussi plus loin. L’atelier de poules pondeuses ne constitue pas seulement une nouvelle production sur une exploitation existante. Il apporte une nouvelle manière de repenser l’espace et la circulation, une nouvelle façon de réfléchir à nos valeurs et nos envies, une nouvelle vision du métier d’agriculteur. Il redonne du dynamisme à notre vie. Il recrée du sens dans cette collaboration familiale, sur un site qui vit depuis plusieurs générations. Il fut un temps où mari et femme y travaillaient, avec plaisir et passion. Ce temps-là va revivre, différemment, mais avec cette âme qui faisait que la grand-mère de mon mari, par exemple, venait matin et soir à la traite jusqu’à ses 80 ans. Pourrons-nous en faire autant ?

Pour finir, un simple et sincère merci à celle qui a fait réveiller cette réflexion du soir. A bientôt avec les apprentis !

Un commentaire sur “L’agriculture, un projet de vie et une vie de projets

  1. RÉJOUISSANT de lire l’article de quelqu’un qui a autant de plaisir et de passion pour explorer de nouveaux horizons…. et une vraie générosité pour transmettre, que ce soit aux lecteurs de ce site ou aux jeunes apprentis.
    IMPRESSIONNANT de voir la capacité à prendre des risques (notamment au regard de l’engagement financier, mais pas que) tout en gardant une vraie sérénité puisque le choix correspond à une profonde éthique de vie.
    Totalement GALVANISANT de sentir la sève bienfaitrice qui envahit tout nouvel aventurier de la vie.

    Alors, avec ou sans poules, sans chercher à savoir qui « de la poule ou l’œuf » a été le premier quand un projet commence à pointer le bout de son… bec, tirons-en la leçon, et osons les nouveaux horizons en « volant de nos propres ailes », pour donner du sens et tout son sel à la vie ! 😉

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s